Le rayonnement et l’énergie nucléaire

Qu’est-ce que le rayonnement?

Le rayonnement est une énergie qui se propage sous forme d’ondes ou de particules. Il est émis partout dans l’Univers, notamment par les roches, le Soleil et les étoiles.

On peut percevoir certains types de rayonnement, par exemple la lumière et la chaleur. Toutefois, il faut un équipement spécial pour détecter d’autres types de rayonnement comme les ondes radioélectriques et l’ultraviolet.

Lorsque le rayonnement est assez énergétique pour arracher des électrons des atomes, on l’appelle « rayonnement ionisant ». Ce rayonnement peut endommager les matières et les tissus vivants. C’est pourquoi l’industrie nucléaire, qui utilise le rayonnement ionisant, a une responsabilité particulière de vous protéger.

Ionizing-radiation

Les réacteurs nucléaires émettent-ils un rayonnement?

Les réacteurs nucléaires peuvent émettre quatre grands types de rayonnement ionisant :

  • Les particules alpha sont des noyaux d’hélium. Ces grosses particules, qui se propagent lentement, ne peuvent traverser votre peau.
  • Les particules bêta sont des électrons ou des positrons qui se propagent rapidement. Elles peuvent traverser la peau, mais non des matières comme le plastique.
  • Les rayons gamma sont des photons – ce qui signifie que, comme les rayons X, il s’agit d’une forme de lumière, mais ils sont encore plus énergétiques. Seuls les métaux denses, comme le plomb, peuvent les bloquer.
  • Les neutrons sont des particules très énergétiques. Pour contenir le rayonnement neutronique, il faut utiliser des matériaux à forte teneur en hydrogène, comme le béton ou la cire.
Types-of-radiation

De petites quantités de rayonnement ionisant sont aussi émises partout où il y a des matières nucléaires, par exemple dans les mines et les usines de concentration d’uranium.

Le rayonnement est-il dangereux?

En l’absence de protection appropriée ou de « blindage », un rayonnement ionisant à forte dose peut endommager les tissus humains et causer des maladies graves.

La recherche montre qu’une dose de rayonnement inférieure à 100 millisieverts par an (mSv/an) n’a aucun effet mesurable sur la santé. Au-dessus de ce niveau, la probabilité de cancer et d’autres maladies augmente.

La dose de rayonnement ionisant reçue par la plupart des gens est bien inférieure aux limites de sécurité. La grande majorité de ce rayonnement – 2,4 mSv/an en moyenne – est émis par l’environnement : il provient de la désintégration progressive des atomes sur la Terre, du radon (gaz d’origine naturelle) et de l’espace. Les procédures médicales, par exemple les radiographies, peuvent faire augmenter cette dose.

Les centrales nucléaires accroissent aussi la dose de rayonnement – à peine. Elles émettent moins d’un millième du rayonnement que vous recevez déjà. Les aliments que vous consommez émettent plus de 100 fois cette quantité de rayonnement.

Sources-of-radiation-in-Canada

Qui assure la protection des Canadiens contre le rayonnement?

Le rayonnement émis par les activités nucléaires canadiennes – depuis l’extraction de l’uranium jusqu’à l’élimination du combustible irradié en passant par l’exploitation des centrales – est faible, car le secteur nucléaire canadien est l’une des industries les plus réglementées et surveillées dans le monde.

La Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN), organisme indépendant de réglementation, supervise les activités des installations nucléaires au Canada. Elle affecte des employés sur le site de chaque centrale nucléaire du pays. La CCSN inspecte régulièrement toutes les installations nucléaires pour s’assurer que le rayonnement est maintenu à un niveau sécuritaire pour les travailleurs, la population et l’environnement. Elle examine aussi les nouveaux projets nucléaires prévus – depuis les mines jusqu’aux sites d’élimination – et s’assure qu’ils sont sécuritaires. La CCSN est habilitée à mettre à l’arrêt toute installation qui présente un danger à son avis.

L’industrie nucléaire joue aussi un rôle. Elle s’efforce de respecter, voire de surpasser les exigences de la CCSN et met à profit des dizaines d’années d’expérience en manutention de matières nucléaires en toute sûreté.

Sources : 

Association nucléaire canadienne, https://cna.ca/fr/.