Qu’est-ce que la médecine nucléaire?

Radiation-therapy-machine
Appareil de radiothérapie. Source : Association nucléaire canadienne.

Le rayonnement, un outil médical

Le cancer est la cause du quart des décès au Canada et la lutte contre cette maladie est une dure bataille. Les médecins doivent déterminer avec précision l’emplacement d’une tumeur cancéreuse, puis la détruire sans endommager les tissus sains à proximité.

Certaines matières radioactives appelées « isotopes médicaux » aident les médecins à détecter et à traiter le cancer. Ces versions radioactives d’atomes présents dans la nature sont produites dans des réacteurs nucléaires. Le rayonnement émis par les isotopes médicaux traverse les tissus du corps, ce qui aide les médecins à détecter et à détruire les cellules cancéreuses.

Le Canada est un chef de file mondial de la production d’isotopes médicaux. Il a réalisé des avancées en médecine nucléaire qui ont aidé à améliorer la durée et la qualité de vie de millions de personnes dans le monde.

Imagerie nucléaire

Technitium-pet-scan
Image montrant un cancer métastasé. Source : About Cancer.

Il est possible de détecter le rayonnement émis par les isotopes médicaux et de produire une image à partir de là. En choisissant l’isotope médical approprié et en l’injectant dans le corps, les médecins peuvent obtenir plusieurs « images » utiles des organes, des os, des tissus et d’autres structures anatomiques.

Certains isotopes s’accumulent rapidement dans les organes. Un technicien médical peut injecter un isotope dans votre corps, attendre qu’ils se rende jusqu’au site voulu et prendre une image de l’organe en deux ou trois dimensions – sans utiliser de scalpel. Par exemple, comme la thyroïde absorbe rapidement l’iode, un isotope appelé « iode 123 » permet d’obtenir des images claires de cette glande.

Une autre technique fait appel à des glucoses, que les cellules cancéreuses absorbent plus rapidement que les cellules saines. En utilisant un glucose traité au moyen du fluor 18, un technicien médical peut prendre une image très précise d’une tumeur, ce qui facilitera le traitement.

L’imagerie nucléaire peut également servir à évaluer la croissance des os, à localiser les blocages du flux sanguin et à produire à intervalle régulier des images d’organes.

Radiothérapie

Il est possible de cibler une tumeur au moyen du rayonnement, tout en limitant le risque pour les tissus sains à proximité. Cette technique, qui est au cœur de la radiothérapie, fonctionne parce que les cellules cancéreuses sont plus vulnérables au rayonnement que les cellules saines.

Il y a principalement trois façons de procéder.

  • L’injection d’un isotope permet de cibler un organe en particulier au moyen du rayonnement.
  • L’implantation consiste à placer une source radioactive directement dans le tissu cancéreux.
  • La radiothérapie externe permet de bombarder la tumeur sous de nombreux angles. L’une des méthodes de radiothérapie externe les plus importantes fait appel au cobalt 60. En 1951, les Canadiens Harold E. Johns et Roy Errington ont été les premiers à utiliser cette méthode, à London, en Ontario.
Successful-cancer-treatment

La médecine nucléaire est-elle inoffensive?

Le rayonnement permet de sauver des vies, mais il est par ailleurs très important de limiter l’exposition de tout tissu sain. Les techniciens médicaux y parviennent en ciblant la tumeur au moyen du rayonnement. Ils utilisent des isotopes médicaux qui sont éliminés par le corps ou qui deviennent rapidement moins radioactifs. Par exemple, moins de 1 % du fluor 18 reste dans le corps après 12 heures.

FDG

La plupart des procédures nucléaires utilisent des doses de rayonnement similaires au niveau du rayonnement naturel, qui provient de sources comme le Soleil. Il s’agit de doses bien inférieures aux limites de sécurité. Ces procédures – 1,5 million d’images de diagnostic produites et 15 000 doses thérapeutiques administrées au Canada – sauvent de nombreuses vies chaque année.

Sources : 

Association nucléaire canadienne, https://cna.ca/fr/.