Sûreté et sécurité nucléaires

Pourquoi la sûreté et la sécurité nucléaires sont-elles importantes?

En 1952, il y a eu une défaillance des systèmes d’arrêt de l’un des réacteurs de recherche à Chalk River, en Ontario, et les opérateurs ont fait des erreurs en tentant de régler le problème. Une fusion partielle du cœur s’est produite et le nettoyage a duré plusieurs mois.

L’industrie a tiré des leçons de cet accident et apporté des modifications majeures à la conception du réacteur et à la formation des opérateurs. Depuis, les travailleurs du nucléaire n’ont jamais été exposés à un niveau de rayonnement dangereux au Canada. En fait, aucun citoyen n’a jamais éprouvé de problème de santé attribuable à l’exploitation des centrales nucléaires. Il n’y a jamais eu non plus la moindre atteinte à la sécurité sur le site d’une centrale nucléaire canadienne.

Malgré ce dossier impressionnant, l’industrie nucléaire canadienne continue de peaufiner ses mesures de sûreté et de sécurité. Sous la gouverne de la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN), organisme de réglementation nucléaire indépendant, elle figure au nombre des industries qui sont soumises à une réglementation les plus strictes qui soient dans le monde.

Comment l’industrie prévient-elle les accidents?

La sûreté constitue une priorité absolue dans les centrales nucléaires canadiennes. Dans chaque centrale, cinq grands principes de sûreté protègent les travailleurs et la population :

Control-room-operator
Opérateur de la salle de commande de la centrale Bruce Power. Source : Bruce Power.
  • Tout l’équipement est de la plus haute qualité et les systèmes de commande existent en double. En cas de défaillance d’un système, un autre prend la relève.
  • Les opérateurs de salle de commande sont triés sur le volet et suivent une formation pendant environ huit ans.
  • Tous les systèmes de sûreté font régulièrement l’objet d’inspections et d’essais.
  • Ces systèmes sont conçus de manière à mettre automatiquement le réacteur à l’arrêt en cas d’accident majeur, mais à maintenir en marche les systèmes de refroidissement du combustible.
  • Chaque réacteur est logé dans un bâtiment étanche doté de parois en béton armé ou il est relié à un bâtiment sous vide pour empêcher toute fuite de vapeur radioactive.

Comment l’industrie confine-t-elle le rayonnement?

dosimeter
Dosimètre. Source : Cameco.

L’industrie nucléaire canadienne prend des mesures rigoureuses pour assurer la protection de toutes les personnes qui manutentionnent des matières radioactives ou qui travaillent à proximité. Par exemple, chaque travailleur du nucléaire porte un dosimètre, appareil qui mesure l’exposition au rayonnement. Toutes les installations surveillent le niveau de contamination et les doses de rayonnement et elles les maintiennent au niveau le plus bas raisonnablement possible. En outre, les installations nucléaires gèrent des « sources scellées » – des capsules utilisées en médecine et dans l’industrie, qui sont conçues de manière à empêcher que les personnes et l’environnement soient en contact avec les matières nucléaires qu’elles renferment.

Des mesures de sûreté s’appliquent à toutes les étapes de la chaîne d’approvisionnement, depuis les mines et les usines de concentration jusqu’aux installations de stockage en passant par les réacteurs. En effectuant des milliers d’inspections année après année, l’organisme de réglementation indépendant s’assure que ces mesures sont en place. Il peut suspendre ou révoquer le permis d’une installation qui ne se conforme pas à ses normes élevées.

L’industrie nucléaire est-elle sécuritaire?

L’industrie nucléaire canadienne est vouée à des fins pacifiques, mais la présence de matières nucléaires et l’importance des réacteurs pour le réseau d’électricité pourraient en faire des cibles de choix.

Les centrales nucléaires et les laboratoires nucléaires nationaux sont extrêmement sécuritaires. Des équipes d’intervention très bien formées et lourdement armées les protègent jour et nuit. Tous les opérateurs sont soumis à des vérifications de sécurité approfondies. On effectue régulièrement des évaluations des menaces ainsi que des exercices d’entraînement ou autres pour s’assurer que la performance des systèmes de sécurité est à son maximum. Des mesures de sécurité appropriées s’appliquent également à l’industrie dans son ensemble.

En outre, l’industrie nucléaire collabore avec le gouvernement du Canada pour renforcer la sécurité dans le monde. Elle se conforme aux traités internationaux visant à empêcher que les matières nucléaires servent à la production d’armes dans quelque pays que ce soit. Elle participe également aux efforts internationaux déployés pour éliminer l’uranium hautement enrichi, qui pourrait servir à la fabrication d’armes nucléaires.

Bruce-Powers-award-winning-nuclear-response-team
Équipe d’intervention de la sécurité nucléaire de Bruce Power. Source : Bruce Power.

Sources : 

Association nucléaire canadienne, https://cna.ca/fr/.