Irradiation des aliments

Comment l’irradiation des aliments fonctionne-t-elle?

onion
L’irradiation des oignons permet de retarder la germination.

Le procédé d’irradiation des aliments est similaire à la technique d’inspection des bagages par rayons X dans les aéroports. Les aliments sont placés sur un convoyeur qui traverse une chambre à parois épaisses renfermant une source de rayonnement ionisant, qui bombarde les aliments et détruit les insectes, les bactéries et les micro-organismes. De nombreux irradiateurs utilisent du cobalt 60 comme source de rayonnement. Le cobalt 60, qui est produit dans des réacteurs CANDU en Ontario, se prête à des applications variées en médecine et dans l’industrie ainsi que dans la fabrication de produits de consommation.

Avantages de l’irradiation des aliments

L’irradiation des aliments détruit les bactéries, les insectes et les parasites qui peuvent être à l’origine de maladies d’origine alimentaire, ce qui permet :

  • de prolonger la durée de conservation des aliments en éliminant les micro-organismes qui causent leur altération, en ralentissant le processus de maturation et en freinant la germination des légumes racines comme les pommes de terre et les oignons;
  • de consommer les aliments sans danger grâce à la destruction des parasites et des micro-organismes à l’origine de la trichinose et de l’intoxication à la salmonelle;
  • d’éviter que des insectes n’entrent au pays grâce aux traitements de quarantaine des fruits et légumes.

Sécurité de l’irradiation

fruits and vegetables
L’irradiation des aliments empêche de transporter les ravageurs d’un pays à l’autre.

L’irradiation des aliments a fait l’objet d’études et d’essais approfondis davantage que tout autre procédé de préparation ou de conservation des aliments. Des dizaines d’années d’essais faisant appel aux méthodes les plus récentes en toxicologie ont prouvé que les aliments soumis à un niveau de rayonnement ionisant approprié n’ont aucun effet nocif sur les personnes qui les consomment.

L’Organisation mondiale de la santé, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et l’Agence internationale de l’énergie atomique ont examiné les données recueillies dans le cadre de la recherche sur une cinquantaine d’années. Elles ont constaté que les aliments irradiés sont aussi sûrs que les aliments conservés selon d’autres techniques, par exemple la congélation ou la mise en conserve.

La recherche a aussi montré que la valeur nutritive des aliments irradiés est aussi intéressante que celle des aliments traités selon ces autres procédés.

L’irradiation dans le monde

seafood
Les fruits de mer sont irradiés dans de nombreux pays partout dans le monde.

Aujourd’hui, l’irradiation des aliments est autorisée dans plus de 55 pays. Au Canada, les autorités permettent l’irradiation des oignons, des pommes de terre, du blé, de la farine (notamment la farine de blé entier) ainsi que des épices entières ou moulues et des assaisonnements déshydratés. En France et aux Pays-Bas, on irradie de grandes quantités de fruits de mer, de légumes, de poissons et de cuisses de grenouilles. Aux-États-Unis, des galettes de hamburger irradiées sont vendues dans tous les États et des papayes irradiées à Hawaii sont distribuées sur le territoire continental.

La société canadienne MDS Nordion a construit bon nombre des irradiateurs d’aliments utilisés partout dans le monde.

Source :

Canadian Nuclear Association, https://cna.ca/technology/food-agriculture/food-irradiation/.