Harold Johns

Harold JohnsHarold Johns (1915-1998)
A construit l’un des deux premiers appareils de traitement du cancer utilisant des radio-isotopes, le cobalt 60, en 1951

Fils d’enseignants missionnaires de l’Ontario, Harold Elford Johns est né le 4 juillet 1915 au Sichuan, en Chine, où sa famille reste jusqu’à ce qu’elle en soit chassée par l’agitation politique en 1926. À son retour en Amérique du Nord, la famille s’installe à Tacoma, dans l’État de Washington, puis à Brandon, au Manitoba, et enfin à Hamilton, en Ontario, où Harold fréquente l’Université McMaster. Il obtient un baccalauréat ès sciences en mathématiques et en physique en 1936. Il s’inscrit ensuite à l’Université de Toronto, où il obtient une maîtrise ès arts en 1937 puis un doctorat en physique en 1939.

Entre 1939 et 1945, Johns est professeur au département de physique de l’Université de l’Alberta. En 1945, il est invité à travailler au département de physique de l’Université de la Saskatchewan à Saskatoon et met sur pied le groupe de physique médicale à la nouvelle Saskatchewan Cancer Commission à Regina. Le développement du premier appareil de cancérothérapie au cobalt 60 en 1951 constitue sa plus belle réalisation à cette étape de sa carrière. La bombe au cobalt, comme on l’appelle, est un appareil de rayonnement nucléaire qui a révolutionné le traitement des cancers profonds résistant à d’autres radiothérapies.

Cobalt cancer unit
Appareil de cancérothérapie au cobalt 60.

En 1956, Johns s’installe à Toronto pour diriger la Division de physique à l’Institut du cancer de l’Ontario. Il se joint également au corps professoral de l’Université de Toronto, où il enseigne et fait des recherches aux départements de biophysique médicale, de radiologie et de physique. Tout au long de sa carrière scientifique, il a publié plus de 200 articles dans des publications savantes, formé plus d’une centaine d’étudiants aux cycles supérieurs, dont bon nombre occupent des postes clés dans le domaine de la recherche sur l’utilisation des rayonnements en médecine au Canada et dans le monde, remporté de nombreux prix prestigieux, notamment l’Ordre du Canada, et publié quatre éditions de The Physics of Radiology, le premier manuel dans le domaine.

Après une longue bataille contre la maladie de Parkinson, Harold Johns est décédé le 23 août 1998 à Kingston, en Ontario.

Source :

Canadian Nuclear Society. Harold Elford Johns. http://media.cns-snc.ca/history/pioneers/harold_johns/hejohns.html.