Extraction de l’uranium au Canada

La prospection, la recherche de minerai de valeur, occupe une place importante dans l’imaginaire des Canadiens. Les premières découvertes d’uranium ont été réalisées de manière traditionnelle par des prospecteurs grisonnants qui s’aventuraient dans les régions éloignées à pied et en canot. Mais les temps modernes ont apporté des méthodes modernes. Aujourd’hui, un aéronef spécialement équipé de détecteurs de rayonnement effectue des levés à basse altitude dans des régions qui, selon les cartes géologiques, semblent prometteuses. Une fois que le potentiel d’une région est reconnu, des équipes sur le terrain font des examens au sol au moyen de détecteurs portatifs comme les compteurs de Geiger-Müller. Des échantillons d’eau, de sol et de végétation sont également prélevés et analysés afin de déterminer leur teneur en uranium.

Le travail scientifique requis pour trouver des gisements d’uranium est considérable. Par exemple, en cas de découverte de roches uranifères, les géologues reconstituent le déplacement des anciens glaciers pour déterminer d’où ils provenaient. Si des gisements d’uranium sont enfouis à une grande profondeur, on a recours à des méthodes géophysiques comme des relevés de la résistivité électrique pour trouver des matériaux comme le graphite, qui sont de bons conducteurs de l’électricité souvent associés aux gisements d’uranium. Une fois qu’une petite région cible a été circonscrite, on fait venir des appareils de forage, souvent par hydravion, pour extraire des carottes de roche de la subsurface. L’analyse chimique des échantillons permet de déterminer si leur concentration en uranium est économiquement rentable et de définir la taille et la forme du gisement.

Uranium ore
Minerai d’uranium.

Le Canada est un important producteur d’uranium depuis que la demande mondiale a augmenté. Aujourd’hui, l’extraction se limite au nord de la Saskatchewan, bien que d’autres régions aient été actives par le passé. Le pays, qui est aussi le principal exportateur d’uranium, possède trois des dix plus grandes mines en production du monde. Pour donner une idée de la production canadienne, de l’ordre de 11 180 tonnes d’oxyde d’uranium (U3O8) en 2007, disons qu’elle renferme plus de deux fois l’énergie fournie par la production annuelle de pétrole du pays. La production mondiale totale d’oxyde d’uranium au cours de la même année se chiffre à 48 680 tonnes. Le Canada est l’un des plus grands producteurs mondiaux d’uranium naturel, a assuré 20 % de la production mondiale grâce à ses mines de la Saskatchewan en 2009.