Extraction de l’uranium dans le nord de la Saskatchewan

C’est dans le bassin de l’Athabasca dans le nord de la Saskatchewan qu’on été découverts tous les grands gisements d’uranium au Canada au cours des 40 dernières années. Les premiers ont été détectés au début des années 1950 et Eldorado a commencé l’exploitation de la mine Beaverlodge en 1953.

En 1968, Gulf Minerals Ltd. et la société allemande Uranerz Exploration and Mining Limited découvrirent le gisement de Rabbit Lake dans le nord de la Saskatchewan, et dès 1975, la mine et l’usine de traitement étaient en activité. Par la suite, Rabbit Lake fut vendu à Eldorado Nucléaire (maintenant la Corporation Cameco) en 1981. Les gisements de Rabbit Lake incluent la mine à ciel ouvert originale de Rabbit Lake aujourd’hui épuisée, les mines à ciel ouvert de Collins Bay également épuisées ainsi que la mine souterraine d’Eagle Point, actuellement en exploitation.

Rabbit Lake
Rabbit Lake est la mine d’uranium dont l’exploitation aura duré le plus longtemps.

En 1975, l’entreprise française Amok Ltd. (devenue par la suite « Cogema Resources Inc. » et aujourd’hui le groupe AREVA, leader mondial de l’énergie nucléaire) a découvert le gisement de Cluff Lake, qu’elle exploitera de 1980 à 2002. L’année 1975 est également marquée par la découverte de l’important gisement de Key Lake par Uranerz Canada Ltd., dont la moitié des intérêts seront vendus à la société d’État provinciale Saskatchewan Mining Development Corporation. La production commence en 1983, et Key Lake devient alors la mine la plus grande et celle ayant la teneur en uranium plus haute teneur du monde. Même si l’exploitation minière a pris fin en 1997, une partie de la production est encore attribuable à Key Lake puisqu’un stérile spécial est actuellement mélangé avec du minerai de la mine de MacArthur River et traité dans l’usine de traitement.

C’est principalement la méthode d’exploitation à ciel ouvert qui a eu cours dans les années 1980 et 1990 puisque les gisements affleuraient à la surface. Ce mode d’exploitation est plus économique que l’exploitation souterraine et, compte tenu de la teneur marchande très élevée des gisements du bassin de l’Athabasca, cet uranium s’est révélé très concurrentiel sur les marchés mondiaux. En raison de la teneur élevée, la radioprotection des travailleurs requiert le plus grand soin.

Rabbit Lake - scoop
Benne à godet télécommandée a la mine de Rabbit Lake.

En 1988, le gouvernement fédéral et le gouvernement de la Saskatchewan conviennent de la fusion de leurs sociétés d’État respectives, Eldorado Nucléaire limitée et Saskatchewan Mining Development Corporation, donnant ainsi naissance à la Corporation Cameco. Cette société, qui a acheté la plupart des concessions minières canadiennes d’Uranerz, est actuellement le plus gros producteur mondial d’uranium. En 1987, Cogema Resources Inc., société nationale française, s’est portée acquéreur de l’ensemble des intérêts canadiens d’Amok ainsi que de certaines concessions minières d’Uranerz. En 2006, Cogema est rebaptisée « AREVA Resources Canada Inc. ». AREVA, l’un des principaux acteurs de l’extraction minière de l’uranium en Saskatchewan, produit également de l’uranium dans d’autres pays, se classant en troisième position pour ce qui est de la production totale de ce métal.

Le gisement de Cigar Lake a été découvert en 1981 et la construction a commencé à l’été 1997. Avec une teneur moyenne de 18 % de U3O8, le gisement de Cigar Lake est le gisement d’uranium le plus riche non exploité au monde. Avec des réserves géologiques totalisant 103 000 tonnes de U3O8, il s’agit également d’un des plus vastes. Le gisement sera exploité à partir de tunnels au-dessus et au-dessous de la zone minéralisée selon des méthodes non traditionnelles. Après congélation, le minerai sera abattu à l’aide de jets sous haute pression. Il sera ensuite concassé, broyé et mélangé avec de l’eau, puis remonté par pompage sous forme de pulpe jusqu’à la surface en vue de son transport jusqu’à l’usine de traitement. En raison des champs de rayonnement élevé, on devra utiliser des méthodes spéciales d’exploitation télécommandée. Toutefois, la mine de Cigar Lake a été inondée pendant la construction en octobre 2006 par suite d’un éboulement et le pompage de l’eau a commencé vers la moitié de 2008. La production devrait maintenant débuter d’ici 2011.

Cigar Lake
Les galeries souterraines de la mine de Cigar Lake sont renforcées avec du béton afin d’assurer un milieu de travail sécuritaire.

L’immense gisement à forte teneur de McArthur River a été découvert en 1998. Avec des réserves géologiques totalisant 158 000 tonnes de U3O8 et une teneur moyenne de près de 20 % de U3O8, il s’agit du plus grand gisement connu d’uranium à haute teneur du monde. La mine de McArthur River, exploitée par la Corporation Cameco, est entrée en production en juillet 1999. À une profondeur de 550 mètres, elle est exploitée au moyen de méthodes d’exploitation souterraine similaires à celles utilisées à Cigar Lake. Le minerai est traité à l’usine de Key Lake et les déchets d’usine sont déversés dans l’ancien puits Deilmann de la mine de Key Lake, qui a été converti en installation de gestion des déchets. L’installation emploie la méthode « d’aménagement en milieu perméable », qui est utilisée avec succès à l’usine de traitement de Rabbit Lake depuis 1985. L’exploitation de McArthur River a produit 8 500 tonnes de U3O8 en 2007.

Mine de McArthur River

Agrandir la carte

Comme nous l’avons mentionné, la production d’uranium au Canada se chiffrait à 10  123 tonnes de U3O8 en 2009, soit environ 20 % de la production mondiale. Environ 75 % de cette production provenait de la mine de McArthur River. Les ressources prouvées d’uranium du Canada représentent environ 8 % du total mondial, les ressources prouvées d’uranium de l’Australie étant environ trois fois plus élevées.

McArthur River
Située dans le nord de la Saskatchewan, la mine de McArthur River a une capacité annuelle de production d’uranium de 18,7 millions de livres de U3O8.

Les énormes réserves d’uranium que recèle le bassin de l’Athabasca vont au-delà de toute estimation et sont un gage de prospérité pour la Saskatchewan et le Canada pendant les décennies à venir. On estime qu’ils renferment une énergie équivalente à celle produite par 17 milliards de barils de pétrole ou, si l’on établit à 130 $ le cours du baril en 2008, à environ 2,2 billions de dollars.

Grâce à leurs réserves considérables et à leur concentration d’uranium exceptionnellement élevée, soit une centaine de fois la teneur moyenne mondiale, les mines de Cigar Lake et de McArthur River sont l’avenir de l’exploitation minière de la Saskatchewan et surpassent tout autre gisement dans le monde.

Mines d’uranium de la Saskatchewan
Gisement
Méthode d’exploitation
Propriétaire
Tonnes de U3O8
Teneur moyenne
Cigar Lake
Souterraine
Cameco
216 700
18,3 %
Key Lake
À ciel ouvert
Cameco
700
0,5 %
McArthur
Souterraine
Cameco et AREVA
378 900
16,9 %
McClean Lake
À ciel ouvert et souterraine
AREVA
16 200
2,2 %
Midwest
À ciel ouvert
Cameco
5 800
1,7 %
Rabbit Lake
Souterraine
Cameco
22 800
1,7 %