Désintégration radioactive

Chaque radio-isotope continuera de se désintégrer pour former d’autres isotopes jusqu’à ce qu’il devienne stable (c’est-à-dire qu’il ne soit plus radioactif). Certains deviennent stables après seulement quelques désintégrations, tandis que d’autres doivent en subir un grand nombre. Par exemple, l’uranium 238 subit 14 désintégrations radioactives avant de se transformer en plomb 206, élément stable et non radioactif. Certaines désintégrations radioactives seront, selon le cas, de type alpha ou bêta.

La désintégration qui transforme l’uranium 238 en plomb 206 donne parfois lieu à un isotope différent de son isotope parent, voire en un isotope d’un élément complètement différent par rapport à son parent. Cette série de désintégrations alpha et bêta est appelée « chaîne de désintégration de l’uranium 238 ».

Chaîne de désintégration de l’uranium 238
Radio-isotope
Demi-vie
Désintégration
Uranium 238
4,5 billion années
α
Thorium 234
24 jours
β
Protactinium 234
1,2 minutes
β
Uranium 234
245 000 années
α
Thorium 230
75 000 années
α
Radium 226
1 600 années
α
Radon 222
3,8 jours
α
Polonium 218
3,1 minutes
α
Plomb 214
27 minutes
β
Bismuth 214
20 minutes
β
Polonium 214
0,00016 seconds
α
Plomb 210
22 années
β
Bismuth 210
5 jours
β
Polonium 210
138 jours
α
Plomb 206
(stable)

Chaque radio-isotope est le parent de l’isotope fille indiqué immédiatement en dessous. La demi-vie des différents isotopes filles est beaucoup plus courte que celle de l’uranium 238. TCette chaîne de désintégration radioactive s’échelonne sur un peu plus de 6,5 milliards d’années.