Rayons X

Les rayons X sont une forme de rayonnement électromagnétique. Leur longueur d’onde est plus courte que celle de la lumière visible ou de l’ultraviolet et les photons sont plus énergétiques. Les scientifiques étudient ces rayons depuis la fin des années 1880, mais c’est le physicien allemand Wilhelm Conrad Röntgen qui leur a donné le nom de « rayons X » en 1895. Il s’agit en fait de photons, de très courte longueur d’onde et de très haute fréquence, qui se déplacent à la vitesse de la lumière. C’est pourquoi les rayons X peuvent transférer une grande quantité d’énergie et traverser directement certains matériaux.

Roentgen-x-ray-von-kolliker
Radiographie d’une main de la femme de Wilhelm Röntgen.

Après avoir vu les radiographies de Röntgen, les médecins du monde entier ont rapidement entrevu les possibilités médicales de cette nouvelle technologie et commencé à construire leurs propres appareils de radiographie. Au Canada, la première radiographie médicale a été prise à Montréal le 7 février 1896 par le professeur John Cox pour détecter une balle dans la jambe d’un homme.

Comme on le constate dans la radiographie ci-contre, les rayons X sont assez énergétiques pour traverser les tissus mous du corps, mais non les os ni le métal. Si on vous a déjà fait une radiographie médicale ou dentaire, vous avez été exposés à un niveau de rayonnement ionisant jugé sûr, compte tenu des bienfaits qui en découlent sur le plan de votre santé.

On utilise maintenant les rayons X dans toute une gamme d’applications, p. ex., en astronomie, et pour l’essai des matériaux, l’inspection des bagages dans les aéroports et l’examen d’objets microscopiques.