Enrico Fermi

Enrico FermiEnrico Fermi (1901-1954)
Le prix Nobel de physique en 1938

Enrico Fermi, né à Rome, Fermi fait ses études à l’université de Pise, puis dans les principaux centres de physique théorique d’Europe. En 1926, il devient professeur à l’université de Rome. À partir de 1932, il concentre ses recherches sur la physique nucléaire. Il développe alors la théorie statistique quantique, appelée aujourd’hui théorie statistique de Fermi-Dirac, qui explique le comportement des électrons et de toute particule (actuellement appelée fermion) obéissant au principe d’exclusion de Pauli.

Fermi élabore au même moment la théorie de la désintégration bêta, qui se révélera fondamentale en physique théorique nucléaire. Cette théorie stipule que l’émission d’électrons lors de la désintégration d’un noyau radioactif est due au changement d’état quantique et non à la présence d’électrons dans le noyau. En fait, le noyau atomique ne contient pas d’électrons.

À partir de 1934, il étudie la radioactivité artificielle provoquée par le bombardement d’éléments chimiques au moyen de neutrons. Il réussit ainsi à produire de nouveaux radioéléments.

En 1939, Fermi émigre aux États-Unis avec sa famille et devient professeur de physique à l’université de Columbia. Il est alors pleinement conscient de l’importance de son travail expérimental dans le cadre de la production d’énergie atomique. En décembre 1942, il réalise, à l’université de Chicago, la première réaction en chaîne de fission nucléaire contrôlée. Ses travaux conduisent à l’élaboration du réacteur nucléaire. Jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale, il travaille à Los Alamos (Nouveau-Mexique) au projet Manhattan de développement de la bombe atomique.

En 1946, Fermi prend la direction du nouvel Institut des études nucléaires de l’université de Chicago. En son honneur, la récompense Enrico-Fermi est décernée chaque année à la personne ayant le mieux contribué au développement, à l’utilisation et au contrôle de l’énergie atomique.

Source :

MSN Encarta.