Gallium

Numéro atomique : 31 Rayon atomique : 187 pm (Van der Waals)
Symbole atomique : Ga Point de fusion : 29,76 °C
Masse atomique : 69,72 Point d’ébullition : 2204 °C
Configuration d’électron :
[Ar] 4s3d10 4p1
États d’oxydation : 3
Paul-Émile Lecoq
Paul-Émile Lecoq de Boisbaudran a découvert le gallium en 1875.
Gallium
Gallium.

Le gallium pur est un métal tendre relativement peu toxique, de couleur blanche argentée. Bien qu’il n’existe pas à l’état libre dans la nature, ce métal contamine souvent les minerais. Il a un point de fusion légèrement supérieur à la température ambiante.

À cause du très grand écart de température à laquelle il demeure liquide (de 302,93 °K à 2 676 °K), le gallium sert à la confection de thermomètres et d’autres instruments affectés par des températures élevés. Le mercure se retrouve aussi à l’état liquide à la température ambiante, mais celui-ci, employé naguère dans les thermomètres, est dangereux pour la santé.

Gallium - semiconductors
Le gallium est très utilisé pour le dopage des semi-conducteurs.

Durant de nombreuses années, l’industrie des semi-conducteurs a surtout fait usage du silicium. Aujourd’hui cependant, l’arséniure de gallium est un semi-conducteur particulièrement prisé pour la fabrication de diodes électroluminescentes (DEL) et de transistors à grande mobilité d’électrons, en raison de ses propriétés optiques et électroniques. Outre les composés des éléments semi-conducteurs des groupes 3A et 5A (III et V) du tableau périodique, le Conseil national de recherches Canada (CNRC) s’intéresse au nitrure de gallium, dont la robustesse se prête merveilleusement bien aux applications électroniques à grande puissance, à haute température et à fréquence élevée.