Livermorium

Numéro atomique : 116 Rayon atomique :
Symbole atomique : Lv Point de fusion :
Masse atomique : Point d’ébullition :
Configuration d’électron : États d’oxydation :

Très peu d’atomes de livermorium (numéro 116 au tableau périodique) ont été synthétisés depuis sa découverte en 2000. La vie de cet élément est extrêmement brève. Il se décompose rapidement pour devenir un isotope de flérovium, l’élément 114.

Des scientifiques du Lawrence Livermore National Laboratory, à l’Université de Californie, ont étudié livermorium qu’ils avaient isolé durant la décroissance de la radioactivité de l’élément 118 (ununoctium), avec leurs collègues de l’Institut mixte de recherche nucléaire de Dubna, en Russie, et d’autres collaborateurs. Des chercheurs en ont également obtenu en faisant réagir du curium et du calcium [248Cm + 48Ca et 245Cm + 48Ca].

Les scientifiques pensent que le livermorium est métallique. Cet élément pourrait entraîner des risques d’irradiation si on en rassemblait suffisamment au même endroit.

En 1999, des scientifiques de l’Ernest Orlando Lawrence Berkeley National Laboratory, en Californie, avaient soutenu avoir isolé livermorium. Leurs constatations ont néanmoins été démenties par la suite.