Ruthénium

Numéro atomique : 44 Rayon atomique : 207 pm (Van der Waals)
Symbole atomique : Ru Point de fusion : 2334 °C
Masse atomique : 101,1 Point d’ébullition : 4150 °C
Configuration d’électron :
[Kr] 5s4d7
États d’oxydation : 3
Karl Klaus
Karl Klaus a découvert le ruthénium en 1844.

Le ruthénium, un métal blanc argenté, se caractérise par une résistance exceptionnelle à la corrosion, car il ne ternit pas à la température ambiante et n’est pas attaqué par les acides, que ceux-ci soient chauds ou froids.

Ruthenium
Ruthénium.

Cette excellente résistance explique pourquoi on se sert principalement de cet élément pour donner plus de dureté à d’autres métaux. Les alliages de ruthénium et de platine ou de palladium s’avèrent d’une grande utilité dans la production de bornes électriques résistantes à l’usure. L’ajout de ruthénium augmente la résistance à la corrosion du titane.

Le ruthénium ne joue aucun rôle biologique. Cependant, ses différents composés tachent fortement la peau. Après ingestion, le ruthénium s’accumule dans les os, ce qui le rend très toxique et cancérigène.

Ruthenium - eye melanoma
Le ruthénium sert à traiter le mélanome uvéal, qui touche l’œil.

Autres applications

  • On se sert du ruthénium-106 comme source de rayonnements pour soigner les tumeurs oculaires.
  • Le ruthénium est un catalyseur polyvalent dans l’industrie chimique.